Un début d’année 100% nouvelles (ou presque)

No Comments

La recette de ce début d’année est gorgée de textes courts !
Il y a beaucoup d’appels qui me faisaient envie (il y en a un autre, d’ailleurs, pour juin, que je ne laisserai pas passer : c’est celui de Parchemins & Traverses sur le thème « Vulnérables »), et comme les idées sont venues facilement, plusieurs nouvelles ont vu le jour…
En vrac, j’ai envoyé mes participations pour les appels à textes d’Etherval (L’Invention Révolutionnaire), de Nouveau Monde (Révolution) et de la Mairie de Chalabre (sur le thème du Corbeau).
Cette année, je tente aussi une participation à des concours, tels que le Prix Alain Le Bussy (organisé par la revue Galaxies et l’association Infini) ou le concours de l‘institut Kervégan (sur le monde du travail, en partenariat avec les Utopiales)

Dans le cadre du développement de la fiction interactive (ou visual novel) Aventuriers Intérimaires, j’ai aussi écrit une nouvelle autour d’un personnage du jeu. Merci à Laurent Pendarias de m’avoir invité  ! C’est une collaboration amusante et enrichissante, une autre forme de travail, entre le littéraire et le scénario ludique. Je suis très heureuse de faire partie de cette équipe (pleine d’auteurs SFFF : Luce Basseterre, Anthony Boulanger, Lucile Dumont, Clémence Godefroy, Eva Simonin, Jean Vigne…) et de voir les personnages prendre vie sous les crayons de notre graphiste (Valériane Duvivier) 🙂
Je vous reparlerai de tout ça bientôt. Entretemps, vous pouvez toujours venir nous voir au Salon Fantastique, le weekend prochain.

Sinon, j’attends les corrections éditoriales pour ma nouvelle The Roaring City qui est prévue pour le tome 2 de New York, chez Rivière Blanche (cette année, si tout se passe bien).

Côté CoCyclics, avec ce début d’année, j’essaie de retrouver mes habitudes de bêta-lectrice, même si c’est quelquefois difficile d’être régulière là-dessus. J’ai repris le travail sur mon premier roman, Trameurs, qui est actuellement en cycle… En attendant de recevoir les retours sur Puce & Globule (un roman jeunesse écrit en fin d’année dernière). Le reste de cette année 2016 sera pleine de corrections (je n’oublie pas FVJ !!! les personnages commencent déjà à me manquer…), si j’arrive à modérer l’afflux de nouvelles idées d’univers et d’intrigues (et 2 romans de plus en gestation, 2…)

Un peu en marge, niveau lecture, je m’emploie depuis janvier à écouler une pile à lire qui ne cesse d’augmenter à chaque festival/fête/passage en librairie/etc. Je m’impose pour cela une règle stricte mais essentielle dans mon cas : si je n’accroche toujours pas à la 100ème page, je ne m’acharne plus. Auparavant je me forçais à aller jusqu’au bout et je finissais exténuée au bout de plusieurs semaines. Mes expériences de lecture étaient de plus en plus désagréables, et puis j’ai fini par me dire que c’était ridicule de m’obstiner comme ça alors qu’il y avait plein d’autres livres qui me faisaient envie. Résultat, je me réserve des moments plus longs de lecture chaque jour et si le voyage ne me plait pas, je change tout simplement de destination 🙂 Pour l’instant, ce fonctionnement me réussit bien.

That’s all, folks !
Et pour vous, ce début 2016 littéraire, il ressemble à quoi ?

À l’heure où la canicule joue à faire fondre les terriens…

No Comments

(Et les auteurs, accessoirement, j’envie mes compatriotes plutoniens).
Ça doit faire des semaines, longues, torrides, insupportables niveau température, que je ne suis pas venue poster par ici. Au retour des Imaginales, la frénésie scribouillarde m’a donné des ailes, du coup je m’arrache des plumes et je continue d’écrire avec. En parallèle, je zieute (plus ou moins sérieusement) des ATs futurs.
Du coup, demain, vacances oblige, j’aurai un mois devant moi pour rayer tout ou partie de cette liste estivale, et comme j’ai (visiblement) du temps à perdre ce soir, je vais assigner à chaque tâche un niveau de probabilité. Mettons de 0 (les indiens sont cools, ils nous ont filé ce chiffre, servons-nous en) pour ce qui n’aura aucune chance de se faire, à 100 pour ce que je suis sûre et certaine d’accomplir malgré ces 50 puissance 25 degrés sous le soleil.


C’est partiiiii !!

N°1 – FVJ : Terminer le 1er jet de l’acte 2 et l’envoyer à mes betas
Bon, vu comme je suis lancée (750k signes dans la boîte, on me dit dans l’oreillette que, quand même, va y avoir un peu de coupe en perspective…), je suis très optimiste. Il ne me reste plus que 5 (gros) chapitres, ainsi que les corrections sur ces nouveaux signes… J’espère avoir fini fin juillet (grand max 2-3 août).
Niveau de probabilité : 100

N°2 – Plancher sur un prochain roman (jeunesse)
Je vais avoir des heures de train à tuer et j’ai déjà des idées en tête, sur l’univers et les intrigues possibles. Le truc, c’est que j’ai toujours besoin de formaliser, de poser les idées sur papier pour faire le tri entre ce qui est à garder et ce qui est à jeter. Mes personnages, aussi, sont encore assez flous et, puisque j’ai envie d’une série (oui, ENCORE), il faut que je pense plus large dans leur développement.
Ce sera de la fantasy, saupoudrée de… biologie. Ou l’inverse. J’en dirai pas plus pour l’instant.
Niveau de probabilité : 85

N° 3 – Trameurs : Terminer les corrections de fond
Actuellement, je suis en phase II de cycle pour ce roman (le tout 1er que j’ai écrit – si vous vous demandez ce qu’est un cycle, c’est en rapport avec un certain collectif d’auteurs) et, ma plume me démangeait tellement pour FVJ que j’ai un peu mis ce projet en stand-by. Grosso-modo, j’en suis à 65% du travail abattu, je pense. Et… Pour être franche, FVJ me démange toujours autant. Donc je crois que les corrections de Trameurs, ce sera pas encore pour cet été.
Niveau de probabilité : 0

N°4 – Ecrire le roman jeunesse évoqué en N°2
Rigolez pas, dans le fond ! Non, vraiment, j’imagine que ce serait possible. Evidemment, durant ce mois, j’ai pas mal de projets (dont FVJ, dont ma participation à la veille du collectif, donc plein d’autres trucs dans les cartons que je ne vais pas détailler ici), mais un appel à textes comme celui de Gallimard Jeunesse me fait de l’œil.
Juste pour le défi.
Aujourd’hui, je suis capable de faire du 5000-6000 signes par jour (je peux doubler si je suis motivée et si je n’ai que ça à faire), ce qui ferait un 1er jet en 24 jours. Bon, après, il faut un temps de relecture, de correction… C’est serré, très serré, mais 120000 signes pour le 30 septembre, c’est jouable.
Le seul truc, c’est que je ne partirai pas là-dedans sans 1) avoir terminé le N°1 et 2) avoir un scénario bétonné. De plus, ce serait la première fois que j’écrirais de la jeunesse, et je ne suis pas sûre de moi sur le ton à adopter. Je me documente, mais… ça reste à voir.
Niveau de probabilité : 50

N°5 – Ecrire une nouvelle
Oui parce qu’il y a toujours des ATs de nouvelles qui finissent par me faire envie (alors que, franchement, t’as déjà en tête de répondre à un AT de ROMAN, tu t’embarques pas dans ENCORE autre chose, non ?!). Blague à part, je craquerai si et seulement si la situation s’y prête, c’est à dire 1) un write-in isolé dans un weekend 2) des gens motivés autour de moi pour les nouvelles et 3) des idées en lien avec les ATs.
Pour ceux qui me font de l’oeil, en vrac, il y a celui sur les chats, des éditions Luciférines (histoire que je teste le fantastique/horreur) qui s’arrête le 15 septembre, ou celui des éditions Ragami sur la réécriture de thèmes antiques (25 août, c’est plus short).
Niveau de probabilité : 65

N°6 – FVJ – Terminer le 1er jet AU COMPLET (parce que fuck t’es dessus depuis février et que ton roman qui devait faire plus ou moins 500k en fait 750k aux deux tiers)
Oui, alors, ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Vu qu’on est déjà mi-juillet, finir le roman mi- voire fin août est carrément irréalisable. Si je continue comme ça (c’est à dire, si je ne fais pas autre chose entretemps, comme les points 4 et 5), je table plutôt pour un point final fin septembre-début octobre (et ça, c’est seulement si je me sens à l’aise dans l’acte 3 qui est sensé être un hommage tonitruant au vidéoludique… ).
Donc, ça se fera jamais cet été, mais ça peut être bien avancé ou non selon le reste de mes activités (et le nombre d’heures de sommeil, aussi).
Niveau de probabilité : 0

N°7 – Sea, Cucumbers and Sun
Sans vouloir dévoiler tout mon jeu estival, c’est en excellente voie de réalisation !!
Niveau de probabilité : 100

Et vous, c’est quoi vos projets d’auteur pour cet été ? 😀

Du côté des nouvelles : un peu de glace, des projets, des publications futures et un Salon du Livre

No Comments

Je sens que ce blog va finir par se rebiffer contre moi.
C’est que, cher blog de mon cœur, j’ai souvent autre chose à écrire ou à corriger… Heureusement, d’ailleurs, sinon nous n’aurions plus rien à nous dire, toi et moi, et notre histoire sentimentale s’arrêterait sur le champ.
Mais c’est décidé : ces prochains jours, je viens te caresser dans le sens du pixel, sisi. Avec au moins deux billets rien que pour toi (peut-être trois), promis, parce que l’actualité l’impose.

J’inaugure cette série avec les textes courts.
En ce début d’année, plusieurs appels à textes m’attirent. Je ne sais pas si je pourrai participer à tous mais autant vous en parler un peu.
Le premier est amoureusement givré. Il s’agit de l’appel à textes pour la revue Etherval, intitulé sobrement « La Glace ». L’échéance étant fixée pour le 28 février, ma nouvelle est déjà partie voguer vers le comité de lecture, advienne que pourra.
Voici les autres, sur lesquels je réfléchis de temps à autre en espérant dénicher une idée avant la date-butoir :
– L’association Transition lance un appel pour son fanzine numérique Pénombres autour des « Âtres et bougies ». J’aime bien l’idée de travailler sur la lumière, le clair-obscur… J’ai peut-être déjà une idée dans le genre fantastique sous le coude, à voir si je peux la développer. La date limite d’envoi est fixée pour le 30 avril 2015.
– Les Indés de l’imaginaire propose l’appel « Un tremplin pour l’utopie », cherchant des textes de 30000 signes maximum afin de promouvoir une autre SF, plus optimiste que celle que l’on rencontre souvent. Les envois sont acceptés jusqu’au 30 mai 2015.
– Les éditions Rivière Blanche lancent, sous la direction d’Estelle Faye, un appel à textes intitulé « Routes de légendes, Légendes de la route ». Un si beau thème donne envie de s’y lancer, en plus, il y a du temps pour cela (jusqu’au 30 juin 2015) et une limite placée à 50000 signes (youhou !), de quoi développer pour de bon 🙂

Les publications de nouvelles iront bon train en 2015 🙂 Déjà deux de prévues dans les cartons (mais chuuut, je n’ai pas le droit de donner des détails, alors j’en reparlerai plus tard).

Et si tout se passe bien, que mon train ne déraille pas le jour J et que Paris ne finit pas écrabouillée par une énorme météorite, je serai au Salon du Livre 2015 !! Une première pour moi 🙂
Salon-du-livre-paris-2015
(Du coup je vais sans doute en profiter pour me balader dans les coulisses… hihi)
J’accompagnerai les copains pour dédicace sur le stand des éditions La Madolière, j’y serai le samedi 21 mars, stand G63 🙂 Au plaisir de vous y croiser !