DMV #12 : Azgaar’s fantasy map generator

No Comments

Si ça continue, je vais en faire une spécialité du blog 🙂
C’est le troisième générateur cartographique que je viens présenter ici. Peut-être que c’est mon côté « bille en géo » qui me pousse à me pencher sur ces outils ludiques et intuitifs ? Allez savoir.

Loin d’être aussi joli et complet qu’ Inkarnate dont je vous avais parlé précédemment, Azgaar’s fantasy map generator est néanmoins un logiciel de carto fantasy avec du potentiel, et il est gratuit.

2018-07-20 16_35_10-Azgaar's Fantasy Map Generator Demo v. 0.57b

D’abord, il est full web, un bon point à notre époque puisque vous n’aurez besoin que d’un navigateur pour le faire tourner.
Comme tout générateur aléatoire, Azgaar’s FMG vous propose dès que vous le lancez un monde généré en suivant une poignée de critères par défaut.

Vous avez la possibilité de zoomer/dézoomer dans la fenêtre de navigateur (notez cependant que ma bécane a l’air de souffrir un peu dans la manœuvre, et j’ai pourtant une bonne config. Peut-être un souci d’optimisation du logiciel ? Après tout, il est encore en bêta) pour voir en détails l’intérieur des terres, le nom des villes, les contours littoraux, mais aussi les icônes représentant les différents terrains (montagnes, collines, marais, forêts).
En cliquant sur une icône de terrain, un menu contextuel apparaît et vous pouvez appliquer les modifications, dupliquer, supprimer l’élément. Idem pour les noms de bourgades : polices, points d’intérêts, tout est modifiable ou supprimable à l’envi.

Les menus sont simples, sans fioriture (ça m’a rappelé de très vieilles interfaces de jeux, type sim city ou civ…). La légende des boutons apparaît (en anglais) en bas de la carte.

Pour un niveau plus macro, on passera par le menu latéral (la petite flèche en haut à gauche de l’écran).
Dans l’onglet [Customize], vous avez la possibilité de modifier des éléments tels que des routes, des rivières (en ajouter, en supprimer, en accentuer).
L’onglet [Layout] permet de faire varier le fond de carte, si vous souhaitez mettre l’accent sur le politique, les reliefs géographiques, ou simplement obtenir un fond vierge afin de le retravailler sur un autre logiciel. Vous pouvez aussi faire disparaître des éléments tels que les fleuves, les noms des villes (« labels »), les routes ou la texture de l’océan d’un seul clic.

2018-07-20 16_54_11-Azgaar's Fantasy Map Generator Demo v. 0.57b

L’onglet [Style] permet de faire varier l’apparence de l’ensemble des éléments générés d’une carte (opacité, flou, couleur) y compris la teinte globale (envie d’un sépia ou d’un monochrome gris ?).
L’onglet [Options] est à mon sens le plus puissant, car vous allez pouvoir gérer ici des paramètres tels que le nombre de pays désirés, le relief et l’agencement général (vous êtes plutôt atoll ou continental ?), le taux de précipitation, les distances, le caractère marécageux ou le nombre de cités que votre monde contiendra… Après avoir choisi tout ça, il vous suffit d’appuyer sur [New map] afin de générer une carte qui répondra à vos critères, et non plus à ceux proposés par défaut.

Quelques exemples de cartes générées en modifiant plusieurs critères à chaque fois:

Une fois que vous avez peaufiné votre carte, vous pouvez bien sûr l’exporter. Trois formats d’export sont actuellement disponibles : .map, .svg (pour travailler par exemple sur un éditeur vectoriel) ou .png.

Le petit plus de ce DMV ? Azgaar’s FMG est un savant équilibre d’aléatoire et de paramétrable, parfait pour celles et ceux qui veulent générer un monde imaginaire selon leurs goûts, mais sans devoir partir de zéro.

DMV #10 : Medieval fantasy city generator

No Comments

Ok, je suis d’accord, ce générateur n’a pas du tout la même envergure (ou la même ambition !) qu’Inkarnate, en matière de création cartographique.

Mais tout de même ! J’ai trouvé qu’il valait le détour.
Ne serait-ce que parce qu’on est pas tou.te.s motivé.e.s par l’idée de passer des heures et des heures sur un plan de ville, et qu’un outil qui vous fait ça en un clic et 3 paramétrages, c’est quand même chouette, non ?

Vous l’aurez compris (tout est dans son nom) : Medieval fantasy city generator (MFCG) vous propose des plans de cités aléatoires, dans la tradition med-fan. Il peut servir aussi bien à des MJ de jeux de rôle qu’à des auteurs désireux de visualiser un peu mieux le tracé urbain de villes imaginaires…

Deux cartes urbaines très différentes obtenues par un simple clic…

MFCG cache plusieurs paramètres dans sa manche : la taille de la cité, tout d’abord, mais aussi le style (l’apparence, en fait, comme le fait d’avoir une carte nocturne, ou bien colorée, ou en style parchemin), ainsi que les éléments aléatoires que vous souhaitez voir utilisés (ou non) lors de la création. En passant votre souris sur la carte générée, vous verrez ainsi que différents éléments urbains sont nommés (tout est en anglais, mais ça reste très abordable).

Le petit plus de ce DMV : la possibilité d’exporter vos chefs d’œuvres générés automatiquement sous deux formats : .PNG ou .SVG

Amusez vous bien ! 🙂

DMV #9 : Inkarnate, l’outil puissant de cartographie en ligne

No Comments

Quelques jours avant mes vacances, je voulais mettre à jour une carte pour Ludonesia (le monde de fantasy où évolue l’intrigue de FVJ).
Une copine m’a montré ce qu’elle obtient avec beaucoup de talent et Photoshop (le résultat est à pâlir d’envie). Problème dans mon cas : je n’ai ni photoshop, ni talent, alors autant vous dire que c’était mal parti xD
Alors comme d’habitude, je me suis reposée sur mes compétences en matière de recherche web (on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a).
Il y a quelque temps, j’étais tombée sur un site (un peu vieillot, certes, mais complet et plein de bons conseils) à propos de la création cartographique. Bien entendu, ça ne me suffisait pas. Je voulais un rendu de la mort qui tue, le truc avec des textures parcheminées, des ombres, du relief, etc. Le truc que vous obtenez quand vous ouvrez une map dans un jeu vidéo de fantasy, voyez.

Eh bien j’ai trouvé.
Alors attention  : ce logiciel full web (j’insiste, pas d’installation nécessaire, tout se fait dans votre navigateur) est actuellement en bêta ouverte, depuis l’été 2016. Ce qui signifie que très bientôt, une version payante verra le jour… Et je n’ose imaginer à quel prix tellement l’outil est puissant.

Inkarnate vous permet de donner vie à vos univers de fantasy, avec une simple souris et de l’envie. En moins de deux heures, j’ai obtenu cette carte de Ludonesia :

MapFinale

Ici, je n’ai pas exploité la totalité des options disponibles. Il y a possibilité de dessiner des reliefs, des forêts, d’importer ses propres icônes et visuels, d’ajouter des notes… Une fois que vous avez terminé votre travail, Inkarnate vous permet de l’exporter en .jpg, et toutes vos cartes sont conservées sous votre profil en ligne.

(Un autre essai sur le détail de la région de Baccara : j’ai importé un .png de montgolfière pour indiquer les embarcadères et tester cette fonctionnalité – pour l’instant limitée à 10 importations, apparemment)

detailbaccara_sansgrille

Le gros plus de ce DMV : sa communauté énorme (150000 participants, d’après les dev), dont on peut avoir l’aperçu sur reddit. Les partages de cartes vont bon train 🙂

Les féru.e.s de carto imaginaire (auteurs, maîtres de jeu, etc.), Inkarnate est donc un petit bijou fait rien que pour vous. Profitez de la version bêta pour vous en faire une idée plus précise !